Figure emblématique de la Renaissance italienne, alliant le métier des armes à un rôle de prince territorial protecteur des arts, Ludovico Sforza devient duc de Milan en 1494, sans jamais parvenir à se défaire d’une image d’« usurpateur » du pouvoir après la mort suspecte de son neveu Jean Galéas, héritier légitime du duché.

Cette position ambiguë lui a valu d’engager, dès son investiture, un vaste processus de propagande afin de légitimer son pouvoir. Employant les meilleurs artistes italiens, et parmi eux Léonard de Vinci, il mit en œuvre pendant cinq ans un riche programme artistique centré à la fois sur la célébration de sa personne, mais aussi sur le lien étroit qu’il entendait établir avec la politique de ses prédécesseurs.

Connu sous l’appellation d’« Il Moro », le Maure, certainement en raison de son teint bistre, l’Histoire retient principalement sa responsabilité dans le déclenchement des guerres d’Italie. Accusé d’avoir entraîné le roi de France Charles VIII dans la conquête du royaume de Naples, Ludovico Sforza favorise finalement l’invasion de son duché par les Français.
À la mort de Charles VIII, Louis XII reprit les guerres d’Italie avec la volonté de s’imposer à Milan comme unique héritier légitime par sa grand-mère Valentine Visconti. Ludovic Sforza est fait prisonnier par les Français à Novare le 10 avril 1500. Emprisonné en France, il serait mort au Donjon de Loches en 1508 au terme de quatre années de détention.

cell loches lock up

Bien que le duc déchu se plaigne de son infortune, il est traité avec de nombreux égards. Son cachot à Loches est non seulement pourvu de latrines et meublé, mais aussi chauffé. Par ailleurs, son favori lui tient compagnie. Sforza a même l'autorisation de recevoir des visites et de se promener dans la cour intérieure.
Passionné par les arts, les peintures remarquables qui décorent son cachot lui sont attribuées On retrouve d’autres empreintes de sa présence dans la partie effondrée de la Tour Neuve du Donjon.