Lieu et horaires
Donjon et Logis Royal

Act(e)s / Un parcours de création contemporaine

Vivez l’expérience d’un parcours de création contemporaine en Touraine ! Découvrez en famille, entre ami(s) ou seul, les 30 lieux du parcours et plongez dans l’univers de chaque artiste. 

Retrouvez la programmation : http://fr.calameo.com/read/000414093fdde22e101eb

Plus d’informations sur https://www.touraine.fr/outils/actualites/detail/actes-un-parcours-dedie-a-lart-contemproain-155.html

 

la cité royale, formidable ÉCRIN pour deux artistes d’aujourd’hui

Dans le cadre de ce parcours de création contemporaine en Touraine, deux artistes exposent à la Cité royale de Loches. L’un se réapproprie le rez-de-chaussée du logis royal avec des projections lumineuses sur les murs d’une salle datant de la fin du XVe siècle. L’autre s’installe dans le parc Baschet, au pied de la tour maîtresse de Foulques Nerra, le comte d’Anjou bâtisseur autour de l’An Mil. Vous pourrez découvrir ces deux œuvres aux horaires d’ouverture pour Michel Verjus au logis royal, mais aussi quand vous le souhaitez pour Laurent Verrier, dont la sculpture est dans un parc ouvert 24 heures sur 24. 

Au logis royal

Michel Verjux
Suite sur trois murs pour trois projecteurs à découpe (1990) – Collection FNAC 01 – 027
L’artiste, par la projection lumineuse d’une forme géométrique simple, révèle une situation architecturale. Il élargit la notion d’œuvre d’art à l’espace qui la contient, qui devient partie de l’oeuvre elle-même. Les soleils froids de la Suite sur trois murs pour trois projecteurs à découpe changent l’espace qu’ils ponctuent comme autant de points d’interrogation.

Au donjon

Laurent Verrier – « … and the night came… » (2018)
C’est une approche sculpturale abstraite et géométrique, qui combine 200 modules identiques associés en mandorle . Les modules sont répartis selon des systèmes de superpositions qui décrivent des tubulures, des courbures ou des cambrunes. En approchant sa main, le visiteur découvrira des caractères braille où il peut lire l’œuvre originale d’HG Wells écrite en 1904 « the Country of the blind » (« le pays des aveugles »).